Mon visage, mon image et mon chirurgien...


chirurgie et psychologie

 

Traiter simplement l'aspect extérieur des traits d'un visage ne suffit pas à rendre la beauté retrouvée voulue, elle résulte d'une démarche personnelle et de la rencontre avec le praticien qui saura lire "entre les rides" vos désirs intimes afin de retrouver l’image de vous même, celle qui correspond à celle ou celui que vous êtes vraiment...réparé de ses imperfections ou de la fatigue des ans.



Le poids d'une société des apparences

 

La qualité du premier rendez vous se prépare déjà en amont avec le bagage de connaissance esthétique de la patiente, les multimédias ont un impact encore plus rapide et important qu’en médecine classique, l’orientation de la consultation et sa durée s’en trouvera d’autant plus efficace et rapide que la patiente sera bien informée en amont soit via le site internet du médecin ou d’autres moyens de réseautage. La patientèle sera très différente et donc la qualité du « contrat » psychologique selon qu’il s’agisse d’un premier pas dans le monde de l’esthétique chez une femme de tous les jours ou une patiente initiée travaillant dans le monde de la mode.

 

 





Psychochirurgie?

 

La demande chirurgicale – comme la plainte médicale – exprime toujours, de toute façon, un conflit inconscient. La dramatisation esthétique ne peut en aucun cas être ignorée car elle renvoie systématiquement à un Moi faible et culpabilisé d'une histoire dont le sujet a hérité malgré lui. Le praticien doit démasquer les raisons conscientes et inconscientes qui poussent son patient à  "s'infliger" souvent comme une épreuve la rencontre avec le scalpel. Bienvenue dans le monde de la psychochirurgie!

 


PSYCHOCHIRURGIE
qui y a t-il derrière une demande esthetique?


L'estime de soi et...

...son miroir

 

La chirurgie plastique a en effet pour principal objectif de corriger un défaut ou une imperfection physique, plus ou moins importante, des défauts qui engendrent souvent des complexes. S’en débarrasser serait pour la personne le meilleur moyen d’avoir, de connaître ou de retrouver une bonne image de soi, Pour de nombreuses personnes, l’apparence physique est assimilée à l’estime de soi. Le jugement sur soi-même dépendra alors de la qualité de cette apparence. Un défaut esthétique pourrait alors déformer voire détruire cette image de soi, source de mal-être et de souffrances psychologiques,

 

Des études ont démontrées que la plupart de personnes insatisfaites de leur apparence physique qui ont eu recours à la chirurgie plastique ont dans la grande majorité des cas une meilleure estime de soi, retrouvent une confiance en soi et accèdent in fine à une meilleure qualité de vie. Les effets psychologiques positifs de la chirurgie plastique sont observés chez les personnes qui ont fortement souhaité l’intervention. Une décision précise à un moment déterminant de la vie de la patiente la fait consulter: un divorce, un nouvel emploi, une nouvelle phase de sa vie et le chirurgien devient son bâton de pèlerin…

 

Votre praticien intervient sur une image du corps qui a une histoire, qui s’est construite depuis que vous etes tout(e) petit(e). Toutes choses que l’on ne connaît pas. Différence entre l'âge réel et l'Age perçu augmentant avec le temps+++

 

Les demandes par procuration, transfert de l’image des parents comme modèle, projection de dysmorphophobie.

 

Beaucoup de demandes de rhinoplastie (opération du nez) se traduisent par « Docteur, je vous laisse faire ». Parce qu’on ne se représente pas ce que sera le changement.


Comment se sent votre chirurgien?

 

Les angoisses du chirurgien: La consultation ou plutôt les consultations, sont fondamentales pour décrypter les motivations, et évaluer la dimension psychologique du patient, car il faut du temps. Il m’arrive aujourd’hui de refuser une intervention pour des raisons psychologiques : il s’agit de situations dans lesquelles je peux percevoir une désunion entre la réalité physique et l’imaginaire du patient. La question du service rendu au patient et du bénéfice/risque doit être le point pivot autour duquel se fait  la décision. Cela fait intervenir une notion d’autocontrôle de la part du praticien.

Être prudent ne signifie pas rejeter l’intervention, mais une notion de délai entre la demande et l’intervention. Le patient peut alors réfléchir à sa requête et évaluer les risques qui ont pu lui être exposés.

 

On mesure plus la qualité d’un chirurgien plasticien par le nombre de patients qu’il refuse d’opérer que par le nombre qu’il opère…

 

A chaque patient, Le chirurgien interroge sa technicité et son sens esthétique tout en maitrisant son émotivité réactionnelle.



Pour aller plus loin...



LA SATISFACTION POST OPÉRATOIRE...

 

Le moment du « démoulage » est un moment critique pour les 2 protagonistes:

 

Si les améliorations se traduisent sur le plan psychologique par un mieux-être, une augmentation de la confiance en soi, il n’existe aucune règle en terme de satisfaction post-opératoire. Elle est parfois excellente, alors que le résultat est jugé médiocre par le praticien. Ou au contraire, minime, malgré une réussite du traitement. Tous ces signaux doivent être repérés avant pour éviter les insatisfactions et les risques de décompensation psychiques. Avec l’expérience, en apprenant à écouter, votre praticien affûte son aptitude de prévision sur le bénéfice éventuel du changement de votre ’apparence.

 

Il arrive que le résultat ne soit pas à la hauteur des attentes du médecin ou du patient pour de bonnes ou de mauvaises raisons, réflexions autour de la normalité esthétique objective et subjective et déni du résultat face à l’angoisse insupportable de son image déformée.

 





Dr Bertrand Joly

Service de Chirurgie ORL Cervico-faciale et Plastique de la face

Hôpital de la Miséricorde, 27 Boulevard Impératrice Eugénie

 20303 AJACCIO Cedex

TÉLÉPHONE: 04 95 291 120/ FAX: 04 95 296 313